• Cuisine

    La perfection faite cookie

     
    En toute modestie (d’autant que ce n’est pas la mienne), voilà la recette des meilleurs cookies du monde. Je l’ai trouvé dans Un café à New York, le livre de Bob, l’américain parisien de Bob Juice. Et je l’ai un peu modifiée au fil du temps.
    Alors, il y a du gras, du sucre et du chocolat (c’est-à-dire du sucre et du gras). Ils ne sont ni vegan, ni gluten-free et ne contiennent pas l’ombre d’un super-aliment. Ils vous feront sans doute perdre quelques années d’espérance de vie mais c’est sans doute aussi pour ça qu’ils sont si bons ! Enjoy !
     

    Pour 24 beaux cookies, il vous faut :

    100 grammes de beurre salé / 150 grammes de beurre doux
    125 grammes de sucre blanc non raffiné
    125 grammes de sucre roux non raffiné
    2 œufs
    400 grammes de farine de blé
    3 pincées de bicarbonate de soude
    250 g de chocolat
    Fleur de sel
    Garniture au choix : noisettes, noix, amandes, graines de sésame, etc.

    Dans votre robot (ou à la main), mélangez ensemble le beurre ramolli, les deux sucres et les œufs. Une fois la pâte bien homogène, ajouté la farine, le bicarbonate de soude et le chocolat coupé grossierement en morceaux (plus les morceaux sont gros, meilleur c’est).

    Laissez reposer la pâte obtenue au moins 1 heure au frais.

    Préchauffer votre four à 190 degrés
    Une fois la pâte reposée, disposez sur du papier sulfurisé 2 fois 3 rangées de 4 boules de pâte bien espacées (inutile de les écraser, elles s’aplatiront d’elles mêmes pendant la cuisson).
    Sur chaque cookie, disposez quelques grains de fleur de sel, une petite pincée de sucre roux ainsi que des éclats de noisettes, de noix ou ce qui vous passe par la tête (ou rien du tout d’ailleurs).

    Vous enfournez 9 minutes dans un four bien chaud et pas une de plus. A manger impérativement chaud (réchauffez-les au grille-pain si besoin).

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

     

  • Cuisine

    Tarte rustique à la rhubarbe


     
    C’est bientôt la fin de la saison de la rhubarbe donc profitez-en avant qu’elle ne disparaisse des marchés.

    Rien de plus simple que cette tarte rustique, acidulée comme on les aime, à manger avec des tonnes de crème fouettée.

    Pour cette tarte rustique à la rhubarbe, il vous faut :
    – une pâte sablée nature ou aux amandes
    – 400 g de rhubarbe
    – 1 jus de citron bio et son zeste
    – 4 cuillères à soupe de sucre non raffiné
    – 1 cuillère à soupe de fécule de pommes de terre

    Si vous avez besoin d’une recette de pâte sablée, allez voir ici. Pour une pâte sablée aux amandes, remplacé 150 grammes de farine par de la poudre d’amandes.

    Coupez votre rhubarbe en morceaux de 5 à 8 centimètres. Faites mariner les morceaux dans le jus de citron mélangé aux zestes, sucre et fécule.

    Préchauffez votre four à 200 degrés.

    Étalez la pâte sur du papier sulfurisé en rond, disposez joliment vos morceaux de rhubarbe en laissant 4 centimètres de bord de pâte libre. Rabattez les bords et enfournez 30 à 40 minutes en surveillant bien que la pâte ne brûle pas.

    Et voilà ! Saupoudrez le tout de sucre glace juste avant de servir et dégustez sur des sets de table Les Baigneuses Pop, évidement !
    A retrouver ici.

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

  • Inspiration

    Huit cadeaux pour la Fête des Mères

    Parce que le reste de l’année n’est pas facile, on a bien mérité un jour, un tout petit jour, de célébration et de chouchoutage, voire même un / plusieurs cadeaux. Voici notre sélection, millésime 2019 !
    En plus du traditionnel collier de nouilles bien sûr.

    1. Une box jardinage bio personnalisée par L’échoppe végétale, à partir de 35,90 € tous les trois mois.
    Parce que ça fait des mois que l’on se dit qu’il faudrait faire de notre micro-balcon un jardin/potager, parce que l’échoppe végétale propose des graines et de produits bio, dans une démarche éco-responsable, locale et solidaire, et parce que le principe est génial : en fonction de l’espace dont vous disposez et de l’exposition que vous avez, vous recevez chaque saison une sélection de graines personnalisées à faire pousser !

    2. Un coussin Mamma par My travel dreams x La CSAO, 89 €.
    L’association Marie et Ondine donne une collection de somptueux coussins en wax ou tissu vintage, brodés à la main au Sénégal.
    Les coussins étant notre passion, on ne pouvait passer à côté…

    3. Un atelier Bijoux avec Hélène pour apprendre à faire des boucles d’oreilles avec We can do, 79 €.
    Vous connaissez We can do ? C’est absolument génial, vous pouvez apprendre à faire des saucisses avec un charcutier, brasser votre bière avec un brasseur, créer des objets de béton avec des bétonniers (enfin, des gens qui font du béton)… Bref, mille et une choses avec des artisans professionnels qui vous consacrent un peu de leur temps pour vous montrer leur travail. Nous avons déjà testé plusieurs ateliers et maintenant on aimerait passer une après-midi avec Hélène P., que l’on suit depuis longtemps, pour faire nos propres BO en argent.

    4. Une bougie parfumée Parc des Buttes-Chaumont par Kerzon, 35 €.
    Parce que, où que l’on soit dans le monde, on a parfois envie de se sentir comme à la maison…
    Kerzon propose une collection de bougies en cire 100% naturelle avec une mèche en pur coton qui décline plusieurs quartiers parisiens (mais pas que). A associer avec leur jolie boite d’allumettes !

    5. Une paire de créoles Harlem par No-blabla, 69 €.
    On adore cette marque de bijoux parisienne, fabriqués à la main. En laiton, dorés à l’or fin, ces boucles d’oreilles illuminent le visage et s’accordent avec tout. Alors, ok, elles sont actuellement sold out, mais elles reviendront bientôt !

    6. Le bouquet de pivoines Guérande par Bergamotte, 39,90 €.
    Parce que le bouquet est à la fois simple et magnifique, que les fleurs sont cultivées en France, que les pivoines sont nos fleurs préférées et que pour la fête des mères, vous bénéficiez de 10% de réduction avec le code MERCIMAMAN.

    7. La marinière La mer qu’on voit danser par Lucky Mum, 35 €.
    Lucky Mum célèbre les mères toute l’année, c’est pour ça qu’on les aime (et aussi parce que leur sweats sont en coton bio). Et pour la fête des mères, pour tout achat de cette marinière, un sac cabas en coton « Mums run the world » est offert.

    7. Un carnet de pensées Bouquet de citrons par nous-mêmes, 10 €.
    Et oui, on s’offrirait bien à nous-mêmes ce best-seller de notre nouvelle collection de cahiers !
    Parce que toutes les mamans du monde ont tellement de choses en tête qu’un cahier est toujours nécessaire, qu’il est beau, et qu’en plus, pour chaque cahier acheté vous recevez aussi par mail une carte fête des mères à télécharger et imprimer vous-même. Alors, foncez !

  • Cuisine

    Clafoutis à la rhubarbe

    C’est le printemps, c’est la saison de la rhubarbe ! Profitez-en, ça ne dure pas très longtemps, dans deux mois, ça sera fini.
    Pour changer des traditionnelles tartes, crumbles et compotes, on vous propose aujourd’hui un clafoutis.

    Pour ce clafoutis à la rhubarbe, il vous faut :

    – 5 œufs
    – 10 g de sucre (comme toujours, non raffiné)
    – 80 g de farine
    – 1/2 l de lait tiédi
    – 3 bouchons de rhum (au moins)
    – 1 gousse de vanille
    – 10 tiges de rhubarbe
    – 1 jus de citron + 2 cuillères à soupe de sucre
    – Un peu de beurre pour le moule

    Lavez, épluchez et coupez votre rhubarbe en tronçons de 3 centimètres. Faites les ensuite dégorger dans le jus de citron et les deux cuillères à soupe de sucre pendant 1 heure.

    Préchauffez le four à 175 degrés.

    Cassez les œufs, ajoutez le sucre et mélangez énergiquement jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine puis le lait tiède. Mélangez bien en faisant bien attention aux grumeaux.
    Ajoutez le rhum et l’intérieur de votre gousse de vanille.

    Beurrez votre moule, répartissez-y les morceaux de rhubarbes (sans le jus de citron) et versez l’appareil par dessus. Sucré légèrement le dessus de votre appareil avant de mettre au four.

    Enfournez pour 35/40 minutes. Pour une consistance bien crémeuse, retirez votre clafoutis du four avant que le milieu ne soit complètement figé.

    Laissez refroidir quelques minutes.
    Ce clafoutis se marie parfaitement avec notre collection Muriers sauvages, non ?

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

  • DIY

    Poissons d’avril pour jour des fous


    Une réforme calendaire mal comprise,la fin du jeûne du carême, ou la célébration de l’ouverture de la pêche,… Les raisons pour lesquelles on se retrouve, tous les 1er avril, des siècles plus tard, à s’accrocher des poissons d’avril dans le dos et à monter des canulars plus ou moins élaborés, restent bien obscures.
    On a pourtant réussi à exporter cette belle tradition du jour des fous dans de nombreux pays (pas toujours avec les poissons malheureusement – c’est pourtant le petit truc en plus qui change tout). Donc des millions de gens, en Europe et en Amérique essentiellement, célèbrent cette journée en se racontant n’importe quoi, et ce sans même savoir pourquoi. N’est-ce pas merveilleux ?

    Mais ne boudons pas notre plaisir ! Encore une fois, Flamant Jaune a pensé à vous en vous proposant trois poissons à imprimer. Vous n’êtes pas obligés de les ramener au boulot, vous pouvez plutôt les distribuer à vos enfants, les maitresses vous remercieront.

    C’est à télécharger ici.

    Have fun !

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

  • Cuisine

    Curry de poisson et naan pour Holi

    Hier, c’était Holi, notre fête indienne préférée.
    Celle pendant laquelle tout le monde se jette des couleurs les uns aux autres jusqu’à finir dans un gigantesque nuage coloré.
    Celle après laquelle on garde les cheveux roses pendant 3 mois si on a le malheur d’avoir les cheveux clairs.

    Pour fêter ça, l’Inde est à l’honneur aujourd’hui avec un curry de poisson, Kerala’s style (parce que selon moi la cuisine du Sud-Ouest est la meilleure cuisine de l’Inde). Avec des naans parce que c’est toujours ce qu’il y a de meilleur dans un diner indien, non ?

    Pour les naans, il vous faut :

    Ingrédients secs :
    500 g de farine de blé
    1 cuillère à café de fleur de sel
    8 g de levure de boulanger déshydratée
    1 cuillère à café de levure chimique
    1 cuillère à café de sucre
    Ingrédients liquides :
    1 yaourt
    4 cuillère à soupe d’huile végétale
    De l’eau (entre 15 et 20 cl) à adapter en fonction de la texture de votre pâte.

    Du beurre salé à faire fondre dessus une fois cuit

    On commence par les naans parce que c’est ce qu’il vous prendra le plus de temps. Il faut que votre pâte repose quelques heures, idéalement 3 heures, en tout cas au moins 1h30.

    Mélangez tous les ingrédients secs ensemble. Creusez un puits et ajoutez tous les ingrédients liquides (ajoutez l’eau au fur et à mesure jusqu’à ce que votre pâte soit parfaite : il faut obtenir une belle boule lisse et non collante). Pétrissez, pétrissez, pétrissez (ou si vous avez un robot, laissez le le faire pour vous).

    Laissez ensuite reposer quelques heures dans un endroit sec et chaud.

    Divisez votre pâte en 8 petites boules de taille équivalente et étalez les avec un rouleau à pâtisserie.

    Faites les cuire avec une poêle à crêpes, 5 minutes de chaque côté jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Faites fondre une noisette de beurre salé sur chaque naan avant de servir chaud.

    Vous pouvez bien entendu ajouter ce que vous voulez à la pâte : ail, coriandre, voire même fromage (vache qui rit) pour les non puristes (à étaler entre deux galettes et bien refermer).

    Pour votre curry de poisson, il vous faut (pour 4 personnes):

    – 4 dos de cabillaud (ou tout autre poisson blanc)
    – 300 g de sauce tomate en boîte
    – 40 cl de lait de coco
    – 20 cl de crème de coco
    – de la coriandre
    – 4 gousses d’ail sec
    – 1 oignon
    – 2 cuillères à soupe de noix de coco séchée
    – 1 morceau de gingembre (à doser en fonction de votre amour du gingembre)
    – 1/2 cuillère à café de curcuma en poudre
    – 1 cuillère à café de coriandre en poudre
    – huile d’olive
    – fleur de sel et poivre du moulin
    – piment à doser selon vos goûts (moi je n’en mets pas)

    Attention, comme pour le saumon la semaine dernière, choisissez bien votre poisson ! Privilégiez les poissons certifiés MSC à défaut de mieux et renseignez-vous sur la provenance et l’état des stocks des poissons que vous souhaitez consommer. Pour le cabillaud par exemple, achetez du poisson provenant des stocks de la mer du Nord ou de mer d’Irlande, exploités durablement. Fuyez si le poisson vient de la mer Celtique, des Îles Féroé, de l’Ouest de la mer Baltique ou des eaux littorales de Norvège où les stocks sont surexploités.
    Pour vous aider, vous pouvez consulter le Guide des espèces ici.

    Pour cette recette de curry, on a repris (et adapté à notre goût) la recette d’Edda, du joli blog Un déjeuner au soleil, à retrouver ici.

    Emincez l’oignon et faites le revenir à feu doux dans un cuillère d’huile d’olive. Hachez l’ail, râpez le gingembre. Mélangez le tout aux oignons avec une cuillère à soupe de lait de coco et faites cuire doucement 1 minute avant d’ajouter les épices.
    Ajoutez la sauce tomate et le lait de coco et faites mijoter un bon quart d’heure jusqu’à épaississement de la sauce.
    Ajoutez le poisson et laissez cuire encore 8/10 minutes. Versez la crème de coco et la noix de coco râpée, laissez cuire une minute de plus.

    Servez chaud avec du riz basmati et vos naans (et des sets de table ronds Mocking Bird, à retrouver ici !).
    Happy Holi !

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

  • Cuisine

    Pizza printanière : saumon, roquette et ricotta


    J-5 avant le printemps ! Ça donne envie d’arrêter la tartiflette, non ? Mais comme on ne peut pas non plus passer trop brutalement d’une alimentation à base de pommes de terre et de fromage fondu à du radis et de la salade verte en perfusion, on vous propose aujourd’hui une recette intermédiaire : la recette de notre pizza printanière, saumon, ricotta et roquette. Facile, rapide, sans stress !

    L’enjeu numéro 1 de cette recette, c’est de bien choisir son saumon. Ce qui n’est pas si facile. Lisez cet article de Yuka ici : entre la surpêche et le risque de disparition progressive du saumon sauvage, la contamination aux métaux lourds (pour le saumon sauvage), l’administration importante d’anti-biotiques (pour le saumon d’élevage), et les méthodes de fumage blindées de substances potentiellement cancérigènes, le nombre de mentions et de labels à vérifier avant d’acheter est un peu décourageant.
    Mais le jeu en vaut la chandelle : un saumon aux antibiotiques, qui a été congelé, vaporisé de fumée liquide, plongé dans une saumure et gonflé d’eau… ne sera de toute façon pas bon, donc autant s’en passer.

    Pour notre pizza printanière, il vous faut :

    Pour la pâte à pizza, on utilise la recette d’Anne de chez Papilles et Pupilles :
    – 225 g de farine T55
    – 125 g d’eau à température ambiante
    – 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
    – 2/3 d’un sachet de levure de boulanger déshydratée
    – 1 cuillère à café de sel

    Si vous n’avez pas de machine à pain ou de robot, mélangez tous les ingrédients et pétrissez, pétrissez, pétrissez (1/4h / 20 min quand même) jusqu’à obtenir une pâte souple et élastique. Laissez ensuite reposer dans un saladier huilé et recouvert d’un torchon pendant au moins 1h. La pâte doit doubler de volume.

    Vous pouvez aussi acheter une pâte à pizza toute faite (no judgment).

    Dans tous les cas, une fois votre pâte prête, préchauffez le four à 210°C, étalez la sur du papier sulfurisé et enfournez là pour 15 minutes environ. Sortez du four et laissez refroidir.

    Pour la garniture :
    – 250 g de ricotta
    – 4 à 5 belles tranches de saumon fumé éthiquement choisi
    – 1 jus de citron non traité et ses zestes
    – de la ciboulette
    – fleur de sel, poivre au moulin, huile d’olive

    Coupez le saumon en tranches fines
    Mélangez la ricotta avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, le jus de citron et les zestes très finement rappés. Salez et poivrez.

    Étalez la ricotta sur la pâte. Disposez le saumon et la roquette.
    Salez, poivrez, ciboulettez. Ajoutez un peu d’huile d’olive et servez !

    Et si, comme nous, vous attendez le printemps avec impatience, courrez vite voir le très beau et alléchant calendrier de l’avent-printemps de Parigote dans ses Carnets parisiens. Ça fera passer le temps plus vite !

    With Love,
    Les Flamants Jaunes

 

Nouvelles fraiches, collections capsules, derniers DIY...
... Restez à la page et abonnez vous à notre

Newsletter :